La spiritualité de
 Saint François de Sales

dans le diocèse de Luçon  - Vendée
 
 
Bouquet spirituel
télécharger le bouquet spirituel
 

« L'homme se donne tout par l'amour, et se donne tout autant qu'il aime : il est donc souverainement donné à Dieu lorsqu'il aime souverainement sa divine bonté ; et quand il s'est ainsi donné il ne doit rien aimer qui puisse ôter son cœur à Dieu. Or, jamais aucun amour n'ôte nos cœurs à Dieu, sinon celui qui lui est contraire. »

« La divine Bonté ne s'offense point de voir en nous des autres amours auprès du sien, tandis qu'ils conservent envers lui la révérence et soumission qui lui est due. »

« Selon la manière des Saintes Ecritures, faire quelque chose de tout son cœur ne veut dire autre chose sinon faire de bon cœur, sans réserve. »

« Tous les vrais amants sont égaux en ce que tous donnent tout leur cœur à Dieu, et de toute leur force, mais ils sont inégaux en ce qu'ils le donnent tous diversement et avec différentes façons... »

« Le prix de l'amour que nous portons à Dieu dépend de l'éminence et excellence du motif pour lequel et selon lequel nous l'aimons, en ce que nous l'aimons pour sa souveraine infinie bonté, comme Dieu et selon qu'il est Dieu. »

« Une goutte de cet amour [de Dieu] vaut mieux, a plus de force et mérite plus d'estime que tous les autres amour qui jamais puissent être dans les cœurs des hommes et parmi les choeurs des Anges. »

« Tandis que cet amour [de Dieu] vit, il règne et tient le sceptre sur toutes les affections, faisant préférer Dieu en sa volonté à toutes choses indifféremment, universellement et sans réserve. »

T.A.D. X,III.


« Comme le corps a besoin de prendre son sommeil pour délasser et soulager ses membres travaillés, de même est il nécessaire que l'âme ait quelque temps pour sommeiller et se reposer entre les chastes bras de son céleste Epoux, afin de restaurer par ce moyen les forces et la vigueur de ses puissances spirituelles... »

Opuscules, E.A XXII,28.


Comment se comporter dans les conversations :

« Il faut partout exercer le jugement et la prudence, ne se faisant règle si générale qui ne doive avoir son modèle d'exception, sinon cette règle, fondement de tout autre : RIEN CONTRE DIEU. »

« La conversations doit être modeste, sans aucune insolence ; libre, sans austérité ; douce et suave, sans montrer affection ni effort, et souple, sans se contredire sans raison ; ouverte et cordiale, d'autant que les hommes se plaisent à connaître ceux avec lesquels ils traitent. »

Opuscules, E.A.,XII,40


« On se retire en Dieu parce qu'on aspire à lui, et y aspire pour s'y retirer ; si que l'aspiration en Dieu et la retraite spirituelle s'entretiennent l'une l'autre, et de toutes deux proviennent et naissent les bonnes pensées. »

I.V.D. II,XIII.

Créer un site
Créer un site