Saint François de Sales

la joie d'aimer

Bienvenue


Ami visiteur, bienvenue sur ce site dédié à la spiritualité de Saint François de Sales. Il est un bon compagnon de route et un bon maître pour vivre l'Évangile au quotidien. Chaque jour, tu peux venir puiser à cette source pour t'abreuver auprès du docteur de l'amour. À son école tu découvriras et apprendras la joie d'aimer.

Bonne visite.
 
Olivier Bousseau,
Prêtre de St François de Sales, diocèse de Luçon - 85
 
 
Saint François de Sales en bref

François de Sales (1567-1622), évêque de Genevève, en résidence à Annecy, au temps ou la ville épiscopale était prostestante. est ordonné prêtre le 18 décembre 1593, et consacré évêque le 8 décembre 1602. Dans un premier temps, il se consacre au rétablissement du catholicisme dans la région du Chablais, puis comme évêque se fait pasteur infatigable de son peuple, attentif à chacun, quelque soit son rang social. Le 8 juin 1610, avec Jeanne de Chantal, il fonde l'ordre de la Visitation, qui comprend aujourd'ui presque 150 monastères dans le monde. Ses nombreux écrits, dont l'Introduction à la Vie Dévote et le Traité de l'Amour de Dieu, sont une mine d'or pour qui veut vivre la sainteté au quotidien. Depuis plus de 400 ans, la famille salésienne est devenue un grand arbre aux branches multiples.
 
Paroles de Saint François de Sales
 
Lettre
 

 Avancer doucement et calmement sur le chemin de la perfection
 
Il faut surtout aller bellement (doucement, calmement) et pied à pied ; l'édifice en sera plus ferme. Et il ne faut nullement donner aucune alarme de rien qui se passe, afin que les bénédictions du Ciel viennent en notre terre comme la rosée sur l'herbe (Dt 32,2), que l'on voit descendue avant que de s'en apercevoir ; et ainsi faut-il conduire imperceptiblement tout votre dessein jusques au comble de sa perfection. Hé courage, ma chère et bienaimée Fille ; Dieu nous en fera la grâce.

Lettre à Mme Bourgeois,  15-18 avril 1605

 
 
Saint François de sales et le monde des abeilles

 Les abeilles haïssent  toutes les odeurs artificielles ;  et les suavités du Saint Esprit sont incompatibles avec les délices artificieuses du monde. IVD IV, 2?

 
Saint François de Sales, apôtre

 
François Sales à Padoue – Italie
 
M. de Boisy envisage l’avenir de son fils dans la magistrature, voie la plus sûre selon lui, pour arriver au pouvoir, au renom, à la fortune. Il imagine François président du Sénat, ministre et conseiller puissant. Il le voit capable d’une telle carrière. C’est donc à l’école de droit de Padoue qu’il continue ses études, école des plus célèbres.
Curieux de la vie, des choses et des gens, il découvre l’Italie du Nord, la Renaissance italienne, l’art classique.
À Milan, il est attiré par le tombeau de saint Charles Borromée (1538-1584), dont il va s’imprégner de la vie, modèle pour lui de sainteté. Bien que ce soit un homme austère, rude, rigoureux, il l’aime, l’admire et veut l’imiter et devenir un saint.
À Padoue, ville d’art, de science, et de la pensée philosophique, il découvre le mouvement mystique de l’amour divin, incarné à Rome par saint Philippe Néri (1515-1595), dont il va devenir un admirateur et un disciple. C’est dans ce mouvement qu’il va se situer et que son optimisme mystique va prendre tout son sens.

L'étudiant en droit continue d'étudier la thélogie en se plongeant dans les écrits de maîtres anciens tels que saint Augustin, saint Jérôme, saint  Bernard, saint Jean Chrysostome, saint Cyprien, saint Thomas d'Aquin, saint Bonaventure. Il s'intéresse aussi aux auteurs modernes.

À Padoue, il se met sous la direction d'Antoine Possevin (1534-1611), Jésuite, humaniste, éducateur, missionnaire, professeur, directeur spirituel, érudit et ouvert à tout, grâces à ses missions diplomatiques par lesquelles il a acquis une connaissance du monde politique et du monde religieux. Il ouvre ainsi François à ce sens de l'universel, le catholicisme. Il l'encourage dans son désir d'être prêtre. "Votre espprit, lui dit-il, n'est pas fait au tracas du barreau" ; " la vie du siècle est trop glissante, il est dangereux de s'y perdre" ; continuez à pensez aux choses divineset d'étudier la thélogie"; le lus haut service est celui de l'Église de Dieu. 

Un autre religieux joue un rôle important dans sa vie spirituelle ; il s'agit de Philippe Gésualdi, franciscain, théologien, auteur spirituel, grand prédicateur que François aime aller entendre. Il se lie d'amitié avec lui.