Saint François de Sales

la joie d'aimer

Bienvenue


Ami visiteur, bienvenue sur ce site dédié à la spiritualité de Saint François de Sales. Il est un bon compagnon de route et un bon maître pour vivre l'Évangile au quotidien. Chaque jour, tu peux venir puiser à cette source pour t'abreuver auprès du docteur de l'amour. À son école tu découvriras et apprendras la joie d'aimer.

Bonne visite.
 
Olivier Bousseau,
Prêtre de St François de Sales, diocèse de Luçon - 85
 
 
Saint François de Sales en bref

François de Sales (1567-1622), évêque de Genevève, en résidence à Annecy, au temps ou la ville épiscopale était prostestante. est ordonné prêtre le 18 décembre 1593, et consacré évêque le 8 décembre 1602. Dans un premier temps, il se consacre au rétablissement du catholicisme dans la région du Chablais, puis comme évêque se fait pasteur infatigable de son peuple, attentif à chacun, quelque soit son rang social. Le 8 juin 1610, avec Jeanne de Chantal, il fonde l'ordre de la Visitation, qui comprend aujourd'ui presque 150 monastères dans le monde. Ses nombreux écrits, dont l'Introduction à la Vie Dévote et le Traité de l'Amour de Dieu, sont une mine d'or pour qui veut vivre la sainteté au quotidien. Depuis plus de 400 ans, la famille salésienne est devenue un grand arbre aux branches multiples.
 
Paroles de Saint François de Sales
 
Le chemin est fait pour marcher

Allez, dis-je avec saint Bernard, allez, mon cher Théotime, et n'ayez point d'autre bornes que celles de votre vie ; tant qu'elle durera, courrez après ce Sauveur, mais courez ardemment et vite ; car de quoi vous servira de le suivre si vous n'êtes si heureux de l'atteindre ?... (T.A.D. III, 1)
 
Saint François de sales et le monde des abeilles
 
Elles - les paroles - doivent être comme essaims d'abeilles assemblées pour faire le miel de quelque doux et vertueux entretien, et non pas comme un tas de guêpes qui se joignent pour sucer quelque pourriture. Si quelque sot vous dit des paroles meséantes, témoignez que vos oreilles en sont offensées, ou vous détournant ailleurs ou par quelque autre moyen, selon que votre prudence vous enseignera.
 
Ceux qui ont bien soin de leurs consciences ne sont guère sujets au jugement téméraire;  car comme les abeilles voyant le brouillart ou temps nubileux se  retirent en leurs ruches à ménager le miel, ainsi les cogitations des bonnes âmes ne sortent pas sur des objets embrouillés ni parmi les actions nubileuses des prochains : mais, pour en éviter la rencontre, se ramassent dedans le coeur pour y ménager les bonnes résolutions de leur amendement propre. C'est le fait d'une âme inutile, de s'amuser à l'examen de la vie d'autrui. IVD III, 27.
 
Saint François de Sales, apôtre

 
François Sales à Padoue – Italie

Grâce et liberté 

Dans sa pensée, François tient ensemble la liberté de Dieu et la liberté de l’homme, la justice et la miséricorde divine, la grâce qui est offerte à la liberté de l’homme, une grâce suffisante mais qui laisse à celui-ci la liberté d’être défaillant. Dieu ne veut ni le pécheur ni le péché, il ne fait de tort à personne, à chacun il donne une grâce suffisante pour le secourir, le sortir du péché, à lui de la saisir pour vivre.

La grâce ne manque à personne mais l’homme peut manquer à la grâce ; la grâce suffit, mais l’homme peut être insuffisant. Il y a là un équilibre fragile à tenir entre la grâce et la liberté, et François de Sales est bien conscient du combat à mener pour maintenir cet équilibre, afin de vivre dans le monde sans être du monde, art difficile. Il en prend les moyens, en fréquentant les milieux dévots, en participant chaque jour à la messe, en récitant chaque jour le chapelet, en se donnant une règle de conduite quotidienne. Il n’a pas d’autre visée que celle d’obéir à Dieu, et de bon cœur. Cette obéissance inconditionnelle à Dieu demande du courage, une remise confiante « entre les mains de l’éternelle Bonté », laissant à Dieu même le soin de ce qu’il veut qu’il soit et fasse, à savoir accomplir fidèlement son « amoureuse volonté », son bon plaisir.